Grève au sein du personnel précaire de la société BlueComm

 
Grève au sein du personnel précaire de la société BlueComm Nous sommes des travailleurs précaires — étudiants, chômeurs,... —, engagés en Belgique francophone par la société suisse BlueComm pour faire remplir des questionnaires dans le cadre d’une enquête sur « l’esprit d’entreprise » parmi les jeunes Wallons et Bruxellois de la tranche d’âge 15-24 ans. Nous représentons la majorité des employés de cette société en Belgique. Face à des conditions de travail et de rémunération particulièrement mauvaises et à des pratiques qui nous semblent ne pas respecter nos droits élémentaires, nous avons décidé de nous mettre en grève, [lire la suite… ]

Grève au sein du personnel précaire de la société BlueComm Nous sommes des travailleurs précaires — étudiants, chômeurs,... —, engagés en Belgique francophone par la société suisse BlueComm pour faire remplir des questionnaires dans le cadre d’une enquête sur « l’esprit d’entreprise » parmi les jeunes Wallons et Bruxellois de la tranche d’âge 15-24 ans. Nous représentons la majorité des employés de cette société en Belgique. Face à des conditions de travail et de rémunération particulièrement mauvaises et à des pratiques qui nous semblent ne pas respecter nos droits élémentaires, nous avons décidé de nous mettre en grève, [lire la suite… ]



En grève depuis lundi dernier, les enquêteur/trice/s regroupé-e-s sous le collectif la presse mainstream, la réponse de bluecomm ne s'est pas fait attendre. Dans la journée, "bob le précaire" (le porte-parole du collectif) recevait une copie du contrat de travail (alors que cela fait des semaines que certain-e-s enquêteur/trice/s le réclament). Loin d'être satisfaits par ce qui est apparenté à un coup de bluff de la part de la direction, les grévistes ont décidé de maintenir la pression en organisant une action de sensibilisation aux pratiques douteuses sur les marches de la Bourse à Bruxelles [ récits et photos ]

Par ailleurs, les grévistes s'étonnent de l'absence de réaction de la part de la fondation Free, commanditaire de l'enquête pour la région wallonne.

Ce vendredi, une délégation du collectif rencontre à liège un responsable de la société Bluecomm pour négocier le contenu du contrat.

homepage:: http://liege.indymedia.org

add a comment on this article